La valse des ass mat

Il y a un mois et demi, en allant récupérer Augustin à la MAM, sa nourrice m’annonçait au détour de la conversation qu’elle avait quelque chose à me dire mais qu’elle préférait me l’écrire car c’était plus simple pour elle. Du coup, sur le chemin du retour, je me suis posé douze mille questions et je me suis torturé l’esprit toute la soirée en attendant fébrilement ce fameux mail.

Quand le mail est arrivé, il y avait deux pièces jointes et un petit mot d’explication. Le mail contenait donc une première lettre destinée aux parents des enfants qu’elle gardait et une seconde lettre, qui m’était personnellement adressée. Il faut dire qu’on a tissé une relation un peu particulière depuis quelques mois. Cette femme, assistante maternelle et maman de deux enfants, a joué un rôle très important dans ma relation avec mon enfant. Elle m’a aidée, conseillée, soutenue et m’a confortée dans mes capacités à être une bonne maman avec mon enfant.

IMG_7590

Un dessin « pour nounou »

Il faut dire aussi que notre première expérience avec une assistante maternelle nous avait quelque peu échaudés. Une nourrice qui démissionne du jour au lendemain parce qu’elle n’a jamais vu « un enfant si difficile en douze ans d’exercice » et qui te balance à la tronche que tu es « une mère trop angoissée » qui transmet toutes ses angoisses à son fils… Une nourrice qui m’explique que je l’ai habitué à être pris à bras et qu’elle ne peut pas prendre tous les enfants dès qu’il pleurent, une nourrice qui ne comprend pas que tu allaites encore ton fils de 6 mois, qui te dit que ton lait n’est pas assez nourrissant et qui le gave de yaourts bébé à longueur de journée (qui est-ce qui est passé du 9 au 12 mois en 15 jours de temps ? #fatbaby)

Bref, le mail ne m’inspire rien de bon. Et mon intuition est bonne puisque notre super assistante maternelle nous annonce tout bonnement qu’elle n’est pas épanouie dans cette vie professionnelle et qu’elle souhaite changer de boulot. Elle y explique clairement et simplement ses raisons personnelles, s’excuse plusieurs fois de nous mettre dans une situation embarrassante et nous promet de faire tout son possible pour trouver rapidement une remplaçante. Elle raconte également avoir passé un entretien dans un établissement mais ne pense pas avoir de chances d’être prise.

Et là, le ciel me tombe littéralement sur la tête. Cette personne en qui j’ai toute confiance, qui s’occupe de mon fils comme je le ferais moi-même (car c’est bien cela qu’on souhaite tous, non ?) – et qui fait preuve de tellement d’empathie et de bienveillance envers notre famille – m’annonce qu’elle va arrêter de s’occuper de mon petit garçon d’à peine deux ans. Moi qui pensais naïvement qu’il irait chez elle jusqu’à ses 18 ans 6 ans, moi qui avais pré-inscrit mon enfant dans la même école que celle de ses enfants pour faciliter les choses (et pourtant ce n’était pas un choix évident pour moi), moi qui venais d’entamer les recherches pour louer un local entre notre domicile et le lieu de travail de la nourrice… Bref, un tsunami.

Moins d’une semaine plus tard, le couperet tombe : l’entretien a été concluant, elle est embauchée. Elle nous envoie donc sa lettre de démission et nous donne son préavis d’un mois. Que faire (à part se lamenter) ? Comment envisager d’embaucher une nouvelle assistante maternelle ? Comment pouvoir faire confiance à nouveau à une inconnue ? Comment expliquer tout cela à notre fils ? Comment ? Comment ? Comment ?

J’ai traversé une période assez compliquée, à me demander par quel bout commencer : chercher une nouvelle nounou puis un local professionnel ? chercher une nounou près d’une école qui nous plaît ? restreindre notre périmètre de recherche à notre quartier ? S’en sont suivis des tas de questions, des nœuds au cerveau et des nuits agitées.

Et la lumière est arrivée ! Après des soirées à éplucher les petites annonces sur Nounou-top, à envoyer des mails et à répondre aux messages et des journées à appeler les intéressées et caler des entretiens, on a fini par trouver notre bonheur. Une personne qui était déjà dans notre « réseau » et que j’avais eu l’occasion de croiser à plusieurs reprises. Une nounou, mais surtout une maman en phase avec nos principes d’éducation positive et « bienveillante ». Une assistante maternelle qui connaissait déjà Augustin en fait, puisqu’elle le croisait au relais des assistantes maternelles… ou à l’école de ses enfants ! Parce que finalement, on a eu énormément de chance : non seulement elle avait de la place pour un nouveau contrat mais en plus ses enfants sont scolarisés dans la même école que ceux de notre ancienne nounou.

IMG_9110

Tout est bien qui finit bien : l’adaptation s’est passée sans problème, Augustin est ravi d’aller chez sa nouvelle nounou pour y retrouver ses enfants et ses animaux (un chat et un chien), et il pourra aller à l’école en septembre comme c’était prévu ! Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Augustin arrive à s’endormir seul de plus en plus souvent et il fait désormais de bien meilleures nuits.

Pourvu que ça dure ! 😉

Publicités

Exprimez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s